Prophète en son pays… encore une couche !

4 janvier 2012 par admin Laisser une réponse »

Le Symeed (ww.symeed.dechets.finistere.fr), présidé par Jean-Luc Polard, Conseiller général du Finistère Délégué au suivi du plan départemental d’élimination et de valorisation des déchets, organise en ce mois de janvier une formation « couches lavables ».
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette démarche.
Mais, mais, esprit chagrin que décidément nous sommes, nous notons qu’il est fait appel pour cette formation d’une journée à une structure basée… en Belgique pour un prix annoncé de 190 € par stagiaire.
Je me permets de réagir, en mon nom et au nom des différents acteurs économiques finistériens de ce secteur.
• Le secteur économique des couches lavables est un marché de niche, créé et porté à bout de bras par des pionniers et pionnières qui ont osé prendre les risques d’une entreprise pour vivre leur passion du développement durable et local.
• Ces initiatives ont d’ailleurs été saluées et récompensées par le Conseil général du Finistère : en 2008 Louli des bois recevait le prix de « Espoir de l’économie » prix spécial développement durable des mains de Pierre Maille et une autre société fabricant des couches lavables, la société Doujan un trophée du développement durable en 2009.
• Louli des bois fabrique ses couches en collaboration avec l’Esat des Papillons Blancs de Concarneau. Démarche solidaire et emploi vont de paire.
• Depuis ces années, nous avons équipé 7 crèches avec des couches lavables fabriquées à Concarneau par l’Esat des papillons blancs.
• Nous avons organisé plusieurs conférences à destination des professionnel(le)s de la petite enfance, des étudiants, des familles, nous déplaçant également dans les crèches pour y rencontrer les personnels.
Dans des réunions à Rennes et à Redon, à l’invitation de la Conférence des Villes de Bretagne, nous avons apporté  notre expertise concernant l’équipement de structures collectives en couches lavables…
Mais nul n’est prophète en son pays n’est-ce pas ?

Comme il est dommage parfois que les élus et les services n’aient pas à coeur le développement de leur région et ne soient pas plus fiers d’avoir, juste à côté d’eux, les personnes compétentes et expérimentées. Comme il est dommage d’avoir à traverser les frontières de l’hexagone lorsqu’il suffit de traverser la rue.
Le développement durable ne peut exister sans sa dimension locale, les entreprises en difficulté, de la Sobrena de Brest aux agriculteurs en passant par nos pêcheurs sont malheureusement là pour nous le rappeler. Il en est de même pour le secteur de la confection et la distribution concernant la puériculture qui se veut respectueuse de l’environnement.

Lorsque, en Finistère, nous avons la chance de rassembler compétences et expériences, pourquoi ne pas s’appuyer sur ces structures qui enrichissent tous les jours le tissus économique et social de notre département ? Pourquoi vouloir créer un logo Finistère si c’est pour ne pas collaborer avec les entreprises du département ?

Après plusieurs démarches d’offres de service en direction des institutions, nous n’avons toujours obtenu que réponses polies ou fin de non recevoir de la part des élus ou des services.
Les familles et crèches utilisant depuis des années nos produits sont, elles, sensibles à leur fabrication et expérimentation locales, c’est rassurant…

  1. Bonjour,
    j’écris actuellement un livre d’analyse des systèmes économiques durables et j’aimerais BEAUCOUP en savoir plus sur l’équipement des crèches en couches lavables que vous avez effectué. Serait-il possible de se contacter ?
    Bien cordialement
    Isabelle

Laisser un commentaire