Frais de port, oh les beaux mensonges…..

21 novembre 2013 par admin Laisser une réponse »

Me promenant sur certains sites internet, je m’étonne de voir à chaque produit une belle accroche : «  livraison offerte pour ce produit*« .
Cela m’interroge un peu. Allez, je me prends au jeu et commence la commande du dit produit ; en effet pas de frais de port il est même indiqué en vert anis sur blanc quasiment illisible « livraison toujours gratuite » puis en dessous :
– en point relais près de chez vousicone-frais-de-port
– à domicile dès 39 €
– en express chronopost dès 99 €

Ah, par rapport à la phrase d’accroche cela diffère.
Si vous faites rapidement votre commande, vous loupez cette information. Vous arrivez sur votre panier, les frais de ports sont notés « gratuits ». Vous acceptez les Conditions générales de ventes que vous avez rarement lu et vous validez.
Vous arrivez sur une nouvelle page où là curieusement les frais de port sont « en attente« .

A cette étape, 3 solutions :
– retrait au magasin (pas pratique si vous êtes loin) gratuit
– retrait dans un relais colis (il faut en avoir un près de chez soi)
– livraison colissimo 4,99 €

Les frais de port ne sont donc PAS gratuits. On nous a fait croire tout le long de la commande que les frais de port étaient gratuits mais que neni ma pôv dame… ce n’était que poudre aux yeux pour mieux vous amadouer.

L’éthique et le commerce équitable commencent également dans nos méthodes de vente à nous commerçants. En empruntant les méthodes de la grande distribution pour « allécher » le client, nous nous engageons dans la même démarche consumériste que nous critiquons par ailleurs.
Coton bio, produits naturels, jouets en bois… doivent à notre sens nous engager dans un autre type de relations commerciales, plus responsables, plus respectueuses.
Alors non, les frais de port ne sont pas gratuits, tout simplement parce que postiers, transporteurs, cheminots… réalisent un travail qui méritent salaire et respect. S’il sont « gratuits », ils sont offerts par le commerçant qui rogne sur sa marge pas très grande d’ailleurs dans les produits que nous diffusons. A force de vouloir être le moins cher des moins chers, on finit par oublier la valeur du travail.

pigeon voyageur mibo coq en pate

Laisser un commentaire